Tour d’horizon photographique

Traces de passion

Un rêveur, c’est tout ou presque. Le rêveur qui a oublié de suivre les cours d’histoire et de géographie, voire plus, qui passait la plus grande partie de son temps à regarder dehors, s’il n’y avait pas mieux à voir que sur le tableau vert. Eh si, il y avait toujours mieux : un héron qui passait, frôlant les nuages, majestueux, un pote sorti de cours pissait sous le préau, s’entraînant à celui qui « pisse le plus haut » pour la prochaine récré, les corbeaux qui emmerdaient les pies au milieu de la cour, et bien d’autres choses encore qui me donnaient de bonnes raisons d’avoir 2,5 de moyenne en Allemand, grand désespoir de ma mère.

Du coup, je remercie sincèrement tous les profs qui ont abandonné l’idée de ma faire progresser dans des matières que j’avais délaissées au profit de l’exercice du regard hors du cadre.

Regarder hors du cadre, voir le petit détail que personne n’a remarqué, s’attacher à la futilité d’une petite chose qui fait oublier la grande posée juste à côté. C’est justement cela que le photographe met souvent dans le cadre du viseur. Quant à moi, j’essaye. Et cela, depuis quelques années. Certes, ce n’est pas toujours réussi, mais quand même, parfois le regard d’un visiteur se fige sur une image, ses yeux se perdent puis s’éclairent, son visage se détend, et là, à cet instant précis, je peux me dire que j’ai réussi quelque chose. Quelque chose où il y a bien plus que de la technique, de la technologie et des méga-pixels, juste un tout petit supplément d’âme.

Bonne visite à vous !


Derniers articles

 

Temple Bar à Dublin

Temple Bar à Dublin

Le 27 avril 2017, Angélique et moi arrivons à Dublin en fin d'après-midi. Le début d'un superbe voyage commence. Il sera d'une richesse incroyable et m'aura permis de glaner parmi les plus belles images qu'il m'ait été donné de prendre. Le petit Leica crépite dans les rues de Dublin. Même si ce n'était pas l'objectif principal de ce voyage, plutôt destiné à figer les sublimes lumières irlandaises illuminant les paysages de ce beau pays, je reviendrai malgré tout avec une belle récolte d'images "Street Photography". Les rues grouillent de monde, de touristes, mais surtout de locaux car nous sommes hors-saison. L'accueil aura été parmi les  meilleurs qu'on puisse imaginer. Chaque fois que nous avons été en contact avec des irlandais, nous avons senti que nous étions les bienvenus, avec une réelle sincérité. De tels moments sont de nature à sublimer plus encore ce que nous allons voir durant les trois semaines qui ont suivi... et ce que nous avons vu sera partagé : nous préparons pl[...]
Les Hérissons Klick à la foire aux andouilles du Val d'Ajol

Les Hérissons Klick à la foire aux andouilles du Val d'Ajol

Le 19-02-2017, avait lieu la fameuse foire aux andouilles du Val d'Ajol. Il en résulte une belle moisson d'images de toutes sortes, enfin, surtout dans ma thématiques favorites qu'est la photographie de rue. Trois heures sur place, et je reviens avec plus de 250 images, dont environ 150 me semblent très exploitables... parmi lesquelles quelques futures images d'expo, mais celles-là, vous ne les verrez que sur mes prochaines expo ! En attendant, je vous partage la série complète que j'ai réalisée sur les "HK" (Hérissons Klick), orchestre qui sévissait en plein centre du Val d'Ajol, dans la rue. Le beau temps était de la partie, ce qui ne gâche rien. Les membres de cet orchestre ont tous des "bonnes tronches", ils sont sympas et de bonne humeur, et cela se sent dans leur musique. Côté prises de vue, je me suis harnaché de mon désormais fidèle compagnon : mon Leica Q, si discret et réactif que je navigue comme un poisson dans l'eau au milieu de la foule, incognito, mais toujours [...]
Balade photographique en raquettes au Hohneck

Balade photographique en raquettes au Hohneck

Aujourd'hui, balade de 7,5 km en raquettes entre le Hohneck et les Trois fours. On ne peut pas dire que les conditions étaient optimales, mais propice quand même à faire quelques images. A la fin de la sortie, la trace GPS part un peu en vrille... c'est juste qu'on était un peu "dans le brouillard" ! Les courageux n'étaient pas très nombreux aujourd'hui sur le chemin qui longe la crête. Comme toujours dans cet endroit, le vent est assez violent. Il suffit d'y ajouter un peu de neige pour avoir une sensation de froid extrême... Bien entendu, il faut toujours rester très prudent quant au risque de se retrouver sur une plaque avancée. La présence de l'herbe, les arbres, et surtout le balisage doivent rester en ligne de mire, sans relâche. Pour ce qui est de la technique photographique, une des plus grandes difficultés de la prise de vue dans ces conditions reste la gestion de la balance des blancs. Trouver la bonne exposition n'est généralement pas non plus des plus simples : [...]
Règle des tiers et triangle d'or

Règle des tiers et triangle d'or

La "fameuse" règle des tiers est utilisée, souvent, et un peu à toutes les sauces. Elle se prête généralement très bien à des cadrages assez simples, et il faut le reconnaître, même si c'est un peu caricatural, c'est bigrement efficace ! En revanche, si on sort des sentiers battus en terme de cadrage, notamment avec un cadrage de biais, cette règle n'est plus applicable en l'état. En effet, la règle des tiers permet généralement de donner des lignes d'ancrage du sol, de l'horizon, des points d'intérêts pour placer les personnages (...), mais qu'en est-il lorsque le sol est penché ? En fait, si on y regarde bien, elle peut encore nous être d'un grand secours. Une fois de plus, elle peut nous donner des points de "tension", qui vont nous donner des repères pour placer les éléments forts de notre image. C'est tout particulièrement le cas avec les yeux des sujets présents, que ce soient des humains, des animaux, ou bien encore des insectes... Et si on va plus loin dans l'étude[...]
    Facebook
    Facebook