Tour d’horizon photographique

Mon travail actuel : Urbex ! Actuel et plus ancien aussi finalement…

Traces de passion

Un rêveur, c’est tout ou presque. Le rêveur qui a oublié de suivre les cours d’histoire et de géographie, voire plus, qui passait la plus grande partie de son temps à regarder dehors, s’il n’y avait pas mieux à voir que sur le tableau vert. Eh si, il y avait toujours mieux : un héron qui passait, frôlant les nuages, majestueux, un pote sorti de cours pissait sous le préau, s’entraînant à celui qui « pisse le plus haut » pour la prochaine récré, les corbeaux qui emmerdaient les pies au milieu de la cour, et bien d’autres choses encore qui me donnaient de bonnes raisons d’avoir 2,5 de moyenne en Allemand, grand désespoir de ma mère.

Du coup, je remercie sincèrement tous les profs qui ont abandonné l’idée de ma faire progresser dans des matières que j’avais délaissées au profit de l’exercice du regard hors du cadre.

Regarder hors du cadre, voir le petit détail que personne n’a remarqué, s’attacher à la futilité d’une petite chose qui fait oublier la grande posée juste à côté. C’est justement cela que le photographe met souvent dans le cadre du viseur. Quant à moi, j’essaye. Et cela, depuis quelques années. Certes, ce n’est pas toujours réussi, mais quand même, parfois le regard d’un visiteur se fige sur une image, ses yeux se perdent puis s’éclairent, son visage se détend, et là, à cet instant précis, je peux me dire que j’ai réussi quelque chose. Quelque chose où il y a bien plus que de la technique, de la technologie et des méga-pixels, juste un tout petit supplément d’âme.

Bonne visite à vous !


Derniers articles

 

Mycologie et photos de champignons

Mycologie et photos de champignons

La Mycologie, c’est l’étude de ces êtres vivants répandus sur toute la planète et communément représentés avec un pied et un joli chapeau bombé… Pourtant, les champignons, c’est bien plus que cela, et ce que l’on voit n’est souvent que la partie émergée de l’iceberg ! Passionnants par leur mode de vie, par leur rôle dans l’écosystème, ils sont, dans leur immense diversité, particulièrement photogéniques… La mycologie : une science pas si ancienne Depuis combien de temps l’homme consomme-t-il des champignons ? Difficile à estimer, probablement depuis la préhistoire. Mais la première mention écrite connue date du IIIe millénaire avant Jésus-Christ : il s’agit d’une tablette cunéiforme qui mentionne un panier de truffes offert à un roi… Par la suite, les Egyptiens, puis les Grecs et les Romains se sont intéressés à leur aspect comestible, mais aussi à leur toxicité, parfois utilisée à des fins peu recommandables ! A partir du XVe siècle, des ouvrages traitant des plantes décrivent de no[...]
La main du photographe, le regard d'un ange et le parapluie

La main du photographe, le regard d'un ange et le parapluie

Une fois n'est pas coutume, je vous livre ici l'histoire d'une seule image, plutôt que celle d'une galerie toute entière. Cette image a été prise lors d'un week-end à Troyes et dans les environs, lors d'une pose bien méritée, très orientée "séchage". En buvant mon café, j'ai shooté plusieurs fois à l'intérieur, une ou deux images sympa, mais sans plus. Je me suis ensuite attardé sur ce qu'il se passait dehors, c'est à dire rien ! J'ai quand même fait la mise au point sur la vitre, dans l'espoir de voir passer quelques téméraires bravant la pluie, armé de mon 50mm f1.4 ouvert à 3.5 pour l'occasion. Un seul passant a répondu à ce vœu, un seul déclenchement, une seule  image. Sur le moment, j'ai bien vu le reflet bleu sur la droite de l'image : après avoir un peu cherché, j'ai trouvé une guirlande à l'intérieur du café, clignotant rapidement. Elle s'est figée juste au bon moment. De retour à la maison, un petit tour sur Lightroom, et je vois également mon bras, ma main, et plu[...]
Urbex

Urbex

Les lieux ont une âme. Ce sont des anonymes, qui deviennent acteurs sans le savoir, au détour d'une ruelle, au sortir d'une échoppe, qui les animent. On y capture des fragments de l'existence humaine dans ce qu'elle a de plus authentique. Mais l'Urbex ne se limite pas à figer les instants de l'activité humaine. Elle peut être en quête de l'empreinte de ce qui dans un autre temps fut animé. Le photographe devient alors le révélateur de l'identité nouvelle d'un lieu qui se révèle dans sa nudité, sa décrépitude, son éternité. Car l'Urbex s’intéresse autant à l'agitation qu'il fige, qu'à l'abandon qui est, lui aussi, un mouvement dont le photographe saisit l'instant. Il capture ce qui, sans lui, passerait inaperçu avant de disparaître, soit dans le bruit et le tumulte, soit dans le silence ou l'écho du bruit d'autrefois. C'est Jeff Chapman (1973-2005), plus connu sous le pseudonyme de Ninjalicious qui est à l'origine de l'expression Urban Exploration, dans les années 1990. Elle désig[...]
Délire anémoniaque

Délire anémoniaque

En ce printemps 2015, je me suis beaucoup intéressé aux anémones, avec le projet d'en faire une exposition. Cette expo ne sera pas pour 2015, car j'ai déjà eu beaucoup à faire avec le montage d'une expo qui tourne un peu cette année, "Le Monde Miniature Vosgien". D'autre part, je n'ai pas encore assez de matière, cela sera donc pour 2016 si tout se passe bien. Sans tout dévoiler ici, je vous livre une partie de mon travail sur cette belle fleur, simple, sans artifice. Comme toujours pour la nature qui nous entoure, cette fleur peut paraître anodine. Mais quand on y regarde de plus prêt, elle dévoile de superbes secrets, dont des nuances subtiles de violet. Parfois, elle abrite aussi une petite araignée qui se camoufle en son centre, la Misumena Vatia, attendant tranquillement qu'un insecte vienne imprudemment se délecter du pollen de la fleur.[...]
    Facebook
    Facebook
    Google+
    http://www.ouaf-ouaf.com/">
    Twitter